Intervention de Gilles GASCON Maire, Conseiller métropolitain de Saint-Priest
  • (Seul le prononcé fait foi)

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Voici un énième rapport sur les conséquences du déclassement des autoroutes A6 / A7, celui-ci concerne la mise en place de voies réservées sur ces axes en faveur des transports collectifs, véhicules à faible émission, taxis, véhicules en co-voiturage… Est-on favorable à ces aménagements ? La réponse est clairement oui. Comme nous nous sommes déjà prononcés en faveur du déclassement il est bien logique de gérer les conséquences. Ce qui nous gêne encore et encore, Monsieur le Président c’est l’accumulation de ce genre de dossier où on nous propose de l’à peu près, du temporaire, de l’évaluation. Ce qui démontre qu’il n’y a jamais eu de vision stratégique mais des effets d’annonce en vue des élections métropolitaines à venir. Pour l’ouest on nous avait annoncé un apaisement complet de la circulation. Nous n’y avons pas cru car vous êtes incapable d’expliquer où va aller le flux de véhicules actuel ! Et nous y voilà, on est devant des mises en œuvre minimalistes.  Les voies réservées, ce seront 2 portions de 4 km, au nord et au sud. Une des voies sera même une voie unique pour les 2 usages de transport en commun et de co-voiturage. Pour ces voies il n’y aura pas de séparation physique. Et le contrôle se limitera à 2 caméras sur 4 km, une au début et une à la fin. Autant dire que c’est la porte ouverte à l’irrespect. Et dans ce projet où sont les pistes cyclables promises ? Je précise où sont les pistes cyclables en dehors de celles prévues dans Lyon intra-muros ? Surtout où sont les transports en commun renforcés nouveaux pour permettre aux habitants de ne plus utiliser les voitures ? La voie express qui doit circuler sur la M6 est le détournement de la ligne 6 qui dessert le Puy d’Or sans arrêt à proximité des habitations, à l’exception d’un arrêt à la Sauvegarde quartier de Lyon 9e en renouvellement urbain. Qu’avez-vous négocié avec le SYTRAL pour offrir aux habitants des nouveaux moyens de déplacement ? Enfin, où sont les aires de rabattement pour ne pas encombrer le réseau de voirie des voitures dans la Métropole ? Oui il faut limiter l’usage de la voiture, mais il faut aussi être honnête avec nos habitants. Nous ne transporterons pas tout le monde en transport en commun de son domicile à sa destination finale. Aussi, il faut créer les conditions d’une complémentarité des usages. Ici on ne peut pas le faire car vous agissez dans la précipitation. D’ailleurs, vous avancez dans la contrainte à l’ouest pour limiter le flux de voiture. Nous savons que l’impact immédiat sera de reporter une partie des passages vers l’est de l’agglomération. On aurait pu attendre de votre part une gestion parallèle des territoires. Afin que chacun se sente concerné et respecté. Il n’en est rien. On nous avait promis des aménagements routiers et des réalisations d’usages doux, tout cela aurait dû être financé par un péage urbain dit de transit. D’ailleurs, à l’annonce de Thomas RUDIGOZ, député LREM qui évoquait un tarif dissuasif à 15 € on s’attendait à des propositions d’envergure. D’ailleurs, Monsieur le Président, où en est cette annonce que le gouvernement de votre propre majorité a retoqué ? Vous deviez rencontrer le secrétaire d’État aux transports le 12 novembre dernier. Pouvez-vous nous en dire plus ? Monsieur le Président, nous voterons ce rapport car il va dans la bonne direction mais nous attendons plus de la 2e Métropole de France pour gérer ce dossier qui concerne tous les territoires de la Métropole, je dis bien, tous les territoires.
Axes routiers M6 – M7