Pour résoudre les problèmes liés au transit routier dans l’agglomération lyonnaise les députés de la République en Marche ont repris leurs vieilles habitudes socialistes : La contrainte, La taxation, La condamnation morale de l’automobiliste.

Ils proposent dans un amendement à la loi d’orientation des mobilités d’instaurer un trafic de transit que la Métropole de Lyon pourrait mettre en place par un simple vote.

Cela reviendrait à faire payer une taxe d’environ 10 euros pour traverser l’hyper centre de la Métropole de Lyon.

Notre groupe réaffirme aujourd’hui son opposition à cette taxe de transit en l’absence d’une véritable alternative.

Le 24 janvier dernier nous nous opposions au passage à 70 Km/h du périphérique routier et nous anticipions déjà sur cette idée d’une taxe transit : « la majorité macroniste poursuit ainsi une vision dogmatique excluant les habitants de la périphérie. Aujourd’hui est décidé l’abaissement de la vitesse, et demain ces élus déracinés de la vie réelle des citoyens imposeront le « péage urbain » pour que les Grands Lyonnais paient pour se rendre sur leur lieu de travail ».

C’est chose faite !

Incapable de gérer la Métropole de Lyon pour lui permettre de dégager les financements nécessaires à investir pour améliorer les mobilités et particulièrement les transports en commun, la majorité Socialiste, la République en Marche, Synergies-Avenir répond à chaque problème par un impôt, une taxe ou une contrainte supplémentaire.

Le gouvernement lui-même a renoncé à créer cette taxe, nous nous désolons que les députés macronistes eux n’aient toujours pas compris les attentes des habitants en voulant créer une exception malencontreuse pour la Métropole de Lyon.

Source: https://www.lyoncapitale.fr/actualite/des-deputes-veulent-faciliter-un-peage-urbain-a-lyon-et-ailleurs/
Au secours, les députés La République En Marche du Rhône et de la Métropole de Lyon ont encore eu une idée !