Retrouvez l’intervention de Michel FORISSIER

(seul le prononcé fait foi)

Monsieur le Président, Mes chers collègues, Ce projet de délibération porte sur l’attribution d’une subvention d’équipement à l’institut culturel du judaïsme. Nous nous associons pleinement à cette démarche qui par sa valeur éducative constitue un outil de lutte contre les discriminations et les violences. Nous vivons une époque où les épisodes de violence, d’une manière générale, se multiplient et les actes antisémites ne dérogent pas à cette règle. En 2018, Le Ministère de la Justice comptait 6122 affaires comportant au moins une infraction commise en raison de la religion ou de l’origine de la victime, seulement 565 ont donné lieu à une condamnation. Dans le cadre d’une enquête Cadre de Vie et Sécurité, l’INSEE a estimé à 1 100 000 le nombre d’atteintes à caractère raciste, antisémite ou xénophobe. Pour l’année 2018 ces discriminations continuent de prospérer malgré une implication, à chaque instant, des associations, des élus.et des pouvoirs publics Tous ces évènements viennent renforcer le sentiment d’insécurité éprouvé par les juifs de France, au point que certains d’entre eux envisagent de quitter le pays de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Sur notre territoire, pas plus tard que ce week-end, c’est un graffiti islamophobe sur la commune de Meyzieu qui est venu s’ajouter à la liste déjà trop longue d’évènements similaires survenus cette année dans notre Métropole. En face de cette situation inacceptable, un constat est largement partagé par de nombreux élus et acteurs associatifs, seule l’éducation peut permettre de lutter efficacement contre le racisme et l’antisémitisme. Pour cela, il est nécessaire de mettre en place des outils au service du bien commun. L’édification d’un mémorial de la Shoah à Lyon va dans ce sens. Ce projet trouvera sans doute quelques détracteurs qui, sous de fallacieux prétextes, trouveront toujours des arguments pour nier les réalités historiques. Comme si 6 millions de morts dont 1,5 million d’enfants n’étaient qu’un détail à passer en pertes et profits. Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire de rappeler à chaque personne que nous avons tous une histoire personnelle et que cette histoire découle de ce qu’ont été nos ascendants et qui fait que nous sommes marqués par des uses et coutumes qui doivent s’intégrer dans les valeurs de la République dans un contexte d’unité nationale. La laïcité garantit à chacun le droit d’exercer son culte sans subir de persécution. Il est de notre devoir de veiller au respect de ce droit fondamental. Le projet qui nous est présenté aujourd’hui concerne le co-financement d’un Institut culturel du judaïsme. Ce projet éducatif contribuera à la lutte contre l’antisémitisme en offrant la possibilité à chacun de découvrir la culture et les traditions juives. Les relations prévues avec l’Espace culturel du christianisme à Lyon et l’Institut français de civilisation musulmane démontrent qu’une cohabitation des différentes religions est possible dans le respect des valeurs de la République. Pour conclure, la participation de l’État, de la Région, de la Métropole, de la Ville de Lyon et des acteurs privés démontre l’engagement de l’ensemble des acteurs de la vie publique pour lutter efficacement contre l’antisémitisme. Afin de donner un sens universel à cette action, nous souhaitons que cette délibération soit adoptée à l’unanimité.
Attribution d’une subvention à l’institut culturel du judaïsme