Pascal Charmot

Pascal Charmot
Maire de Tassin-la-Demi-Lune
Conseiller métropolitain

Monsieur le Président, chers collègues, le projet Anneau des sciences qui prévoit notamment un détournement de la circulation de l’Ouest lyonnais est autant de solutions au désengorgement pour l’ensemble de l’agglomération. La couverture du boulevard du Valvert, inscrite dans ce projet depuis l’origine, est également indispensable pour les communes de Tassin la Demi Lune et Ecully. Elles sont à la limite de la thrombose du fait du trafic toujours croissant qui les traverse chaque jour à flot continu, surtout aux heures de pointe. C’est, entre autres, votre politique de densification urbaine à visée strictement comptable qui en est la cause. Nos communes ne pourront à l’avenir continuer à engranger un tel trafic en constante augmentation. S’agissant du TOP, une réelle volonté politique doit impérativement aboutir à stopper cette tendance avec un calendrier cohérent et qui réponde aux attentes de nos populations. Ce projet acté est néanmoins menacé. Et ce n’est pas la candidature de la Métropole à l’appel à propositions de l’Union européenne auquel, naturellement, nous souscrivons, qui va nous rassurer. Qu’en sera-t-il si la Métropole n’obtient pas de subventions européennes ? Les engagements pris par le passé l’étaient en d’autres lieux, au Grand Lyon et au Conseil général, partenaires du projet. Vous ne pouvez plus, monsieur le Président, vous défausser sur le partenaire pour justifier le retard de ce dossier. Vous avez aujourd’hui tous les pouvoirs sur ce projet, évidemment d’agglomération plus qu’européen. Nous attendons donc maintenant des actes.

Les propos de votre Vice-président monsieur Brumm qui déclarait la disparition du TOP est une piste dont on parle, ou encore ceux de vos amis écologistes, la Métropole n’aura pas les moyens de financer ce tronçon, grand projet inutile et coûteux, renforce notre inquiétude. Et pourtant à la lecture de vos twitts, je pensais “il va le faire”. Vous aviez en effet la main facile lorsque vous postiez sur les réseaux sociaux, je vous cite “le débat de l’Anneau des sciences a été riche et a permis de faire avancer nos réflexions“, ou encore “ce projet de favoriser la multimodalité dans l’agglomération est une priorité”.

Mais il est vrai, ces twitts datent de mai 2013, soit un an avant les Municipales et depuis plus rien. Le script est perdu. C’est le silence de l’Anneau.

Votre annonce en pleine campagne des municipales d’un métro reliant Tassin-la-Demi-Lune, il est vrai, aurait dû me mettre la puce à l’oreille que nous étions bien là dans une stratégie de communication politique, voire même démagogique, et non dans une annonce de fond qui répond à un enjeu réel et indispensable pour l’agglomération.

Notre collègue, Michel Havard, ne s’y était d’ailleurs pas trompé, puisqu’il l’avait qualifié de ligne électorale. Deux preuves si besoin était. Comment peut-on réaliser correctement aujourd’hui des études d’approfondissement sur la mobilité et les déplacements conditionnant un certain nombre d’aménagements au niveau des échangeurs comme celui d’Alaï, par exemple, alors que les études de réalisation d’une ligne de transport lourd de voyageurs du type métro ne sont pas faites ? Pourtant, ces études d’approfondissement sont faites en collaboration avec le SYTRAL.

Deuxième preuve, dans le plan de mandat du SYTRAL, les études pour cette ligne de métro sont désormais rangées sous le vocable “études pouvant être menées”. Soit vous mettez une fois de plus la charrue avant les bœufs, soit vous mentez sciemment aux habitants de l’ouest lyonnais en leur faisant miroiter une ligne de métro qui ne verra jamais le jour. Pourtant, les besoins sont là, aussi bien réels pour les habitants de l’ouest lyonnais lorsqu’on parle de transports en commun.

Le fait qu’aucun des Maires directement concernés par le tracé du tronçon ouest du périphérique (TOP) que vous avez retenu, ne soit dans votre Commission permanente, doit sans doute nous inquiéter quant à votre intention de mener à bien cet ouvrage. Vous n’avez rien à leur promettre puisqu’ils ne vous servent pas politiquement. Quant à ceux qui regardent le dossier passer les années et qui vous soutiennent à dessein, ils peuvent compter sur votre habilité à user de manœuvres dilatoires.

Alors, monsieur le Président, qui dois-je croire ? Qui dois‑je écouter ? Qui dois-je lire ? Le TOP est un projet d’utilité publique. Lyon est l’une des seules grandes villes européennes à n’avoir toujours pas de périphérique bouclé. Le TOP répond à un problème de circulation et de désengorgement de l’agglomération ô combien indispensable, et la congestion du réseau sur l’Ouest lyonnais du fait de la fermeture du tunnel de Fourvière montre, s’il en était besoin, la nécessité de cet ouvrage.

Monsieur le Président, vous devez aujourd’hui clarifier votre position et confirmer que ce projet restera une priorité, et ce malgré la décision de l’Union européenne d’apporter ou non une contribution financière.

Je vous remercie.

Anneau des Sciences (TOP) : voulez-vous vraiment désengorger l’Ouest ?