Pierre Berat

Pierre BERAT
Conseiller municipal de Lyon 3e
Conseiller métropolitain

Monsieur le Président, chers collègues,

Notre groupe va s’abstenir sur cette délibération.

Il ne s’agit pas d’une abstention par indécision, par ce que nous n’aurions pas d’avis sur le projet Part-Dieu, mais d’une abstention de synthèse, entre les éléments du projet Part-Dieu que nous approuvons et ceux auxquels nous nous opposons clairement.

Notre groupe est en effet favorable aux éléments suivants :

  • Le développement de la gare pour désaturer le pôle d’échange multimodal. Il s’agit d’améliorer les capacités de desserte ferroviaire, la fiabilité des trains et le confort des usagers. Nous sommes favorables à ce développement, tant qu’il s’inscrit dans une démarche d’équilibre, qui recherche la répartition intelligente des trafics entre les gares de l’agglomération, et non une concentration, par postulat, à la Part-Dieu.
  • La rénovation des abords de la gare pour la qualité de vie des habitants et l’image de notre Métropole. Certains de ces abords sont aujourd’hui de véritables cours des miracles.
  • La création des conditions du développement/renouvellement de la Part-Dieu en tant que centre d’affaires, jouant un rôle clé dans notre rayonnement économique.

Nous sommes par contre opposés aux aspects ou conséquences suivants du projet.

1)     La réorganisation irresponsable de la voirie :

  • La réduction à deux fois une voie de l’avenue Pompidou sous les voies ferrées. Ce nouveau verrou pour la circulation va encore dégrader l’accessibilité de la gare – les études l’ont démontré – et va isoler un peu plus le quartier Villette Paul Bert,
  • Le détournement de la circulation qui passait sous la Part-Dieu, du fait de la fermeture de l’accès à la rue Servient. Cet aménagement couteux va se traduire par du trafic automobile supplémentaire dans des rues résidentielles – Mazenod, André Philip – bordées d’équipements publics (résidence pour personnes âgées, école). La convention de maîtrise d’ouvrage que vous nous demandez d’approuver détaille d’ailleurs les aménagements de voirie qui seront nécessaires pour écouler ce trafic supplémentaire.

2)     La vision de la gare comme cœur du quartier Part-Dieu telle que vous et votre adjoint à l’urbanisme l’exprimez : comme je l’ai expliqué en Conseil municipal, le doublement des surfaces commerciales de la gare, couplé avec la loi Macron 2 autorisant le travail dominical et en soirée dans la gare, risquent de créer un centre commercial portant préjudice aux centres de quartier commerçants autour de la gare. Répondre aux besoins des passagers qui empruntent le train, oui, créer un nouveau centre commercial tuant le petit commerce des quartiers, non.

3)     Une densification urbaine incompatible avec un quartier à vivre. Le développement/renouvellement du centre d’affaires doit se faire de façon maîtrisée et cohérente. La Part-Dieu est un quartier où résident 30 000 Lyonnais. Nous devons pouvoir continuer à vivre dans ce quartier, à y vivre bien, à y vivre mieux.

Il n’y a selon nous ni maîtrise, ni cohérence quand l’on débute le projet urbain en programmant la démolition de centaines de logements, en mettant des centaines de propriétaires et locataires dans une grande incertitude.

Il n’y a ni maîtrise ni cohérence quand on sème des tours un peu partout dans le quartier, en dehors des réflexions d’ensemble d’une révision du PLUH.

Cela a d’ailleurs été pointé par le récent rapport d’enquête publique relative à la modification n°11 du PLU. Ce rapport est sévère pour votre gestion du dossier. Je le cite :

« L’examen exhaustif des délibérations du Grand Lyon ne permet pas de trouver d’approbation formelle et global de ce grand projet. Il n’a donc pas d’existence administrative ou réglementaire. »

Je cite aussi les réserves exprimées sur trois projets d’augmentation de hauteurs pour la création de tours : « la commission remarque l’absence totale de justifications à ces importantes modifications ».

Fermez le « banc » !

Apparemment, ces conclusions ne semblent pas trop vous perturber. La presse relate ainsi que votre entourage parle de « mauvais tirage » à propos du commissaire enquêteur, le suspectant d’aigreurs à l’égard du Grand Lyon dont il serait un ancien salarié.

Pour ma part, la bonne connaissance des rouages du Grand Lyon serait plutôt un atout pour une telle enquête.

Et franchement, une Métropole telle que la nôtre ne mériterait-elle pas un peu plus de dignité de la part de l’entourage de son Président ?

Développer La Part-Dieu, pour les habitants et les petits commerces