Monsieur le Président, notre groupe Les Républicains ne peut pas approuver cette délibération sur la création de la ZAC Part-Dieu Ouest.

Certes, nous sommes favorables à l’engagement de la collectivité pour qu’un projet d’urbanisme ambitieux permette une renaissance de la Part-Dieu :

  • pour la rénovation des abords de la gare, pour la qualité de vie des habitants et l’image de notre Métropole, pour la création des conditions du développement-renouvellement de la Part-Dieu en tant que centre d’affaires, jouant un rôle clé dans notre rayonnement économique ;

  • pour le renouveau du cadre urbain pour conforter la Part-Dieu en tant que quartier à vivre, effectivement et d’abord pour ses 30 000 habitants.

Certes, nous approuvons le principe d’une ZAC pour mener ce projet ainsi que sa concession à la SPL Part-Dieu. Sur ce sujet de la méthode, nous nous interrogeons toutefois sur le périmètre retenu pour la ZAC, un périmètre insuffisant qui n’intègre pas la porte est de la gare. Il y a là le risque d’incohérences.

Mais nous ne pouvons pas approuver votre projet pour la Part-Dieu sous forme de ZAC car il comprend des aspects que nous ne partageons pas. Nous l’avons déjà maintes fois évoqué ici même ou ailleurs. Je rappelle brièvement ces points de divergence :

  • premier élément, une réorganisation irresponsable de la voirie :

  • la réduction à deux fois une voie de l’avenue Pompidou sous les voies ferrées. Ce nouveau verrou pour la circulation va encore dégrader l’accessibilité de la gare -les études l’ont démontré- et va isoler un peu plus le quartier Villette-Paul Bert ;

  • le détournement de la circulation qui passait sous la Part-Dieu, du fait de la fermeture de l’accès à la rue Servient. Cet aménagement coûteux va se traduire par du trafic automobile supplémentaire dans des rues résidentielles, la rue Mazenod et la rue André Philip qui sont de plus bordées par des équipements publics : une résidence pour personnes âgées, une école). Il y a là une autre incohérence ;

  • deuxième élément de divergence, une densification urbaine excessive, incompatible avec un quartier à vivre : le développement-renouvellement du centre d’affaires doit se faire de façon maîtrisée et cohérente. On ne peut pas, comme vous le projetez, semer ici et là des tours, sans cohérence ou uniquement pour constituer une skyline, même si elle doit rappeler la chaine des Alpes. La Part-Dieu est un quartier où résident 30 000 Lyonnais. Nous devons pouvoir continuer à vivre dans ce quartier, à y vivre bien, à y vivre mieux. Le commissaire-enquêteur, lors de la dernière enquête publique, avait pointé ce manque de cohérence ;

  • troisième élément de divergence, nous voulons plus de garanties pour l’avenir des Lyonnais qui vivent actuellement à la Part-Dieu. Nous déplorons toujours que l’on débute ce projet en programmant la démolition de centaines de logements, en mettant des centaines de propriétaires et locataires dans une grande incertitude;

  • enfin, quatrième point de divergence, pour créer un quartier à vivre, nous pensons qu’il faut créer un environnement convivial, avec des espaces verts, des équipements de proximité et qu’il faut favoriser le tissu de petits commerces. Mais cela ne peut pas se faire uniquement en traitant le toit du centre commercial, cette action doit avoir aussi lieu au niveau 0, au cœur des différents secteurs de la Part-Dieu.

Toutes ces raisons sont autant de mauvais choix ou de lacunes dans votre projet. C’est la raison pour laquelle nous ne pouvons approuver le lancement de la ZAC sur ces bases, pas plus que nous ne pouvons approuver le traité de concession, porteur des mêmes erreurs.

Quant au bilan de la concertation préalable, je dirai les choses suivantes : oui, beaucoup d’habitants ont participé à l’opération, ce qui montre, quand ils sont informés, qu’il y a effectivement un vrai intérêt des habitants pour ce qui se passe dans leur ville. Ont-ils pour autant le sentiment d’avoir été concertés ? Je ne le crois pas. Les actions menées ont surtout été des actions d’information et même parfois de promotion, comme cela a déjà été évoqué.

Nous ne partageons pas la lecture quantitative que vous avez des expressions recueillies. Oui, certaines expressions étaient favorables, avec des commentaires étrangement assez répétitifs. Pour autant, je ne crois pas que ces expressions traduisaient une approbation dans le détail.

Enfin, nous ne pouvons que nous étonner du manque d’explications quant aux évolutions du projet résultant de cette concertation. Quelle réalité de la prise en compte des avis qui ont été exprimés ? La délibération est d’une grande pauvreté en la matière et c’est votre Vice-Présidente, madame Vessiller, qui l’a elle-même souligné en commission.

Pour toutes ces raisons, nous souhaitons un vote par division pour la délibération numéro 2015-0917. Nous votons contre le 1° – relatif à l’approbation du bilan de la concertation et nous nous abstenons sur l’approbation de la ZAC Part-Dieu ouest et, en totale cohérence, nous nous abstenons aussi sur la délibération numéro 2015-0918, le traité de concession de la ZAC, puisqu’il reprend les aspects du projet Part-Dieu que nous ne validons pas.

Je vous remercie.

Aménagement du quartier Part-Dieu
Taggé sur :