Alexandre Vincendet est intervenu en Conseil de la Métropole du 25 juin 2018 sur la rénovation du centre-ville de Rillieux-la-Pape.

Monsieur le Président, chers collègues,

Je tiens à remercier l’ensemble de cette assemblée qui depuis le début croit en la métamorphose urbaine de Rillieux-la-Pape. Outrepassant les étiquettes partisanes, la Métropole a pris ses responsabilités dans le désenclavement de ma commune. Les Rilliards vous en sont reconnaissant.
La semaine dernière, nous avons inauguré la 1ère tranche du parc linéaire urbain qui, à terme, serpentera toute la commune. Cette couture verte de 1.2 km de long rebrodera entre eux nos quartiers isolés par la configuration des axes routiers structurants et la ghettoïsation.
Ce parc vient souligner la centralité à venir du quartier du Bottet. Un cinéma à la technologie dernier cri y a ouvert ses portes en décembre dernier, la rénovation et la modernisation complète de l’actuelle médiathèque sont annoncées et l’Accueil Marcel André est ouvert à tous les administrés depuis plusieurs mois.

La démolition de la tour 7 du Bottet, la construction de logements qualitatifs et la réhabilitation des habitations de l’ancienne gendarmerie favoriseront le retour de la mixité sociale et désenclaveront définitivement ce quartier central. Cette concentration d’équipements et de nouveaux logements dessinent le futur centre-ville de Rillieux-la-Pape.
Tous ces aménagements répondent aux enjeux à longs termes identifiés dans le cadre du NPNRU. À savoir :
– diversifier l’offre de logement ;
– valoriser et restructurer cette partie de la Ville Nouvelle ;
– créer une centralité ;
– réunifier les quartiers et mieux intégrer la Ville Nouvelle au reste de la commune.

Cela fait 20 ans que ce centre-ville est promis et je suis heureux qu’après tant de paroles il y ait enfin des actes. Sans notre intervention concertée, c’est le quartier de la politique de la ville le plus peuplé de la Métropole et le plus paupérisé que nous aurions laissé au bord du chemin ; Nous avons tous compris ici que cela n’était pas acceptable dans cette Métropole ambitieuse.

Ces aménagements préalables du quartier du Bottet ne sont que les débuts d’une grande opération de transformation en profondeur. Le foncier déjà disponible et l’espace libéré par les destructions nous permettrons de requalifier entièrement ce secteur. Ce qui sera le futur centre-ville de Rillieux la Pape se composera de plusieurs rues piétonnes, de places aménagées, de commerces, d’habitations à taille humaine favorisant la mixité sociale…

Si l’urbanisme est incontournable dans le désenclavement, le retour de la mixité sociale dans ces quartiers doit être notre priorité. Avec lui, nous allons enfin enclencher un cercle vertueux qui revitalisera l’ensemble.
Grâce à ces tarifs immobiliers raisonnables et des produits qualitatifs à une vingtaine de minute de la Place Bellecour, Rillieux-la-Pape ne manque pas d’attrait pour ceux que les prix lyonnais excluent du marché du logement. Les classes moyennes et leur pouvoir d’achat relanceront l’offre commerciale locale, leurs enfants retourneront dans les écoles de la République et rapporteront la mixité sociale tant recherchée dans nos classes de banlieue. L’égalité des chances s’en retrouvera renforcée. Le centre-ville de Rillieux-la-Pape deviendra ainsi un véritable espace du mieux vivre-ensemble.

Grâce aux investissements de chacun, je souhaite que Rillieux-la-Pape devienne la vitrine de la rénovation urbaine. Par nos efforts respectifs, nous démontrons que la métropolisation n’est pas forcément synonyme de gentrification et que cette opportunité peut bénéficier à tous, y compris aux classes modestes et populaires qui ont aussi droit à la qualité de vie que l’on peut attendre dans une aire urbaine comme la nôtre.

Alexandre Vincendet – Rénovation du centre ville de Rillieux-la-Pape