Intervention d’Alexandre VINCENDET lors du Conseil de la Métropole de Lyon du 13 mai 2019 à propos de la relance du plan 3APLUS
 Monsieur le Président, Mes chers collègues,
 
Après que votre majorité a pris cette décision incompréhensible il y a quelques mois en supprimant le plan 3A vous revenez aujourd'hui sur votre décision. Je m'en réjouis mais je regrette les conséquences de cette première décision qui avait pénalisé nos communes mais surtout leurs habitants pour qui cette aide était un coup de pouce essentiel pour accéder à la propriété. Je regrette également que ce nouveau plan soit si complexe dans son accès.
 
Monsieur le Président, nous ne pouvons que déplorer une politique de plus en plus illisible faite de virage à 180° à l’approche des échéances électorales.
 
Le plan 3A est sans conteste un outil très important car il est une véritable arme pour favoriser la mixité sociale dans les quartiers qui en ont le plus besoin.
 
Il est inutile de démontrer l’importance de l’accession à la propriété pour un ménage modeste ou de la classe moyenne : socialement, symboliquement et bien entendu économiquement, c’est clairement un moyen de s’élever, de briser le plafond de verre, de remettre en marche l’ascenseur social.
 
Plusieurs communes ont d’ailleurs choisi d’accompagner cette aide en donnant une prime supplémentaire aux ménages qui choisissent de devenir propriétaires et nous ne pouvons que nous en réjouir car les résultats sont là : petit à petit, la mixité sociale regagne du terrain, petit à petit les quartiers se modernisent. Remercions donc nos collègues de Feyzin, Villeurbanne, Lyon, Pierre-Bénite et Saint Priest de cet effort qui montre bien que l’accession à la propriété est un enjeu qui dépasse tous les clivages.
 
Nous allons également étudier un peu plus tard une mesure de rénovation urbaine sur Rillieux la Pape qui va permettre de faire revivre le commerce local tout en modernisant durablement un quartier jusqu’alors réputé sensible. C’est ce travail partenarial, qui utilise tous les leviers possibles, que je tenais aussi à souligner, sans ces efforts coordonnés, nous sommes condamnés à échouer.
 
Toutefois, bien que notre groupe s’apprête à voter en faveur de ce rapport, nous ne pouvons-nous empêcher, une nouvelle fois, de remarquer que notre Métropole fait preuve d’une sophistication technocratique en complexifiant encore la procédure et en ajoutant des critères supplémentaires.
 
À partir de 2020, la Métropole s’éloignera un peu plus des Maires, il est désolant de constater qu’elle n’attend pas cette échéance pour s’éloigner du citoyen.
 
Mettons-nous à la place d’un ménage qui doit s’endetter, remplir des dizaines de dossiers, donner des centaines de pièces justificatives pour pouvoir éventuellement devenir propriétaire et qui se dirige vers la Métropole, censée les aider…
 
Elle-même va les mettre dans des cases, va moduler les aides en fonction de critères de plus en plus compliqués… bref, tout sauf la souplesse nécessaire dont auraient bien besoin nos concitoyens qui réalisent l’achat d’une vie.
 
Bien entendu, il faut veiller à la bonne destination des fonds publics, bien entendu, il faut lutter contre les abus, mais franchement, était-ce vraiment utile de créer trois nouveaux niveaux de primes et de les conditionner à de nouveaux critères ? En quoi le précédent dispositif était-il si défectueux qu’il faille le changer ? Pourquoi essayer d’embrouiller nos concitoyens ?
 
En vous remerciant par avance de vos explications, notre groupe votera bien évidemment la relance du plan 3A.
Alexandre VINCENDET – Relance plan 3A