Dans cette délibération la Métropole de Lyon manifeste son soutien à l’école Centrale de Lyon, première école d’ingénieur de province. Cette école implantée depuis environ 50 ans sur la commune d’Ecully, a sans cesse su évoluer, se développer, se moderniser.

C’est dans cette constante recherche de l’excellence que L’école Centrale de Lyon engage la construction d’un skylab, accompagné à égalité par la Région Auvergne Rhône Alpes et la Métropole de Lyon, à hauteur de 2,5 millions d’euros par collectivité.

Ce superbe outil doit bénéficier non seulement aux chercheurs et aux élèves de l’Ecole Centrale mais aussi des autres écoles, ainsi qu’aux entreprises et aux citoyens. C’est une locomotive pour le développement économique.
Mais pour que les conditions de développement de ce skylab en particulier, de l’ensemble de l’école Centrale, ses 1650 étudiants, des autres écoles du campus Lyon-ouest Ecully qui elles aussi se développent, à l’image de l’Institut Paul Bocuse et de son projet d’extension, encore faut-il que des conditions aussi prosaïques que celles de la desserte en transports en commun soient réunies.

Lorsque la direction de l’EM a annoncé son départ du campus Lyon Ouest Ecully pour Gerland en 2022, le motif principal mis en avant par le directeur de l’EM dans la presse quelques mois avant l’annonce de la délocalisation était, je le cite : « le principal problème est le manque de connexion en transports en commun ».

Les réserves du commissaire enquêteur pour le PLUH d’ailleurs reprennent cette nécessité de faire avancer ce dossier de la ligne forte devant desservir le campus.

De même, il faudra que la Métropole en charge de la voirie s’inquiète de la liaison entre le campus Lyon Ouest Ecully et le campus numérique à Charbonnière ainsi que l’école vétérinaire.

Encore une fois, Monsieur le Président, notre crainte est que la Métropole fasse des choix à moitié. Alors pour assurer la réussite de notre investissement public pour ce skylab, donnez-lui les moyens de son développement par un environnement doté des outils de la mobilité.

Agnès GARDON-CHEMAIN – Requalification du campus Lyon Ouest Ecully