Le conseil de la Métropole du 22 janvier 2018 à été l’occasion pour Agnès GARDON – CHEMAIN, conseillère métropolitaine d’Ecully de revenir sur son étonnement de voir le campus de l’EM Lyon se voir délocaliser à Gerland en plaidant pour un développement économique qui tienne aussi compte des territoires et non pas seulement de la ville de Lyon.

Monsieur le Président, chers collègues,

Je débute mon intervention sur le développement économique par un hommage à Paul BOCUSE qui a toujours eu à cœur de mettre son énergie, sa générosité et son art au service du rayonnement et du développement de sa région, dont il était fier et qu’il aimait.
Nous nous réjouissons des bons résultats de l’ADERLY en 2017 mais nous nous interrogeons sur l’égalité de traitement entre les différents territoires.

ADERLY est l’acronyme de « Agence pour le Développement Economique de la Région Lyonnaise ». Elle est « partenaire et co-pilote » de la Marque Only Lyon. Naïvement nous avions pensé que lorsqu’il était question de « Lyon », c’était de la métropole qu’il s’agissait et pas uniquement de la ville centre.

Or force est de constater que ce n’est manifestement pas le cas.

Déjà, voici trois ans Euronews quittait Ecully pour Confluence, sous la pression de Gérard COLLOMB, pour un nouveau siège qui s’est avéré fort cher ce qui a entrainé de fait bien des difficultés pour cette société.

L’ancien site d’Euronews a alors été laissé à l’abandon, Ecully s’est débrouillé seule pour trouver une entreprise qui le reprenne.

Et c’est aujourd’hui le tour de l’EM Lyon de quitter le campus Lyon Ouest Ecully pour rejoindre un quartier de la ville chère à l’ancien Maire et Président de la Métropole de Lyon.

Voilà des années que celui-ci fait son marché sur ce campus ou tente de le faire. L’Institut Paul Bocuse a été vivement encouragé à se rendre sur le site de l’Hôtel Dieu et l’école Centrale sur celui de La Doua.

Que l’on ne me dise pas qu’il y a une logique de développement de l’école lié à des contraintes immobilières car honnêtement je ne vois vraiment pas comment il serait plus aisé de doubler les effectifs sur un site de deux hectares en quittant un site de six hectares.

Dans une interview parue dans Tribune de Lyon du 22 juin 2017 l’actuel directeur de l’EM expliquait, je le cite, « que le principal problème du campus Lyon Ouest Ecully,  c’est le manque de connexions en transports en commun ». En cela nous n’avons pas été vraiment aidés par la Métropole puisque la ligne forte A4 prévue dans le SCOT en 2010 est prévue dans le PDU à l’horizon 2025 ou 2030, et ce alors que les écoles du Campus Lyon Ouest demandent régulièrement avec insistance que les engagements du SCOT soient respectés.

Face à l’émotion suscitée vous avez déclaré Monsieur le Président : « Écully ne deviendra pas un désert de l’ouest lyonnais », ajoutant que « le déclassement de l’A6/A7 contribuera au dynamisme de la ville. » Pourtant nous nous échinons à vous expliquer conseil après conseil que le déclassement, auquel nous sommes par ailleurs favorables, tel qu’il est traité pose plus de difficultés qu’il n’en résout et que ce n’est pas le seul arrêt de la ligne express sur l’A6 au niveau d’Ecully et le petit parc relais de 150 places à Limonest-Dardilly, avec suppression de celui de la Sauvegarde, qui va permettre de réduire le passage sur cette ex-autoroute de 115 000 à 50 000 véhicules jour à proximité d’Ecully.

Chers collègues conseillers métropolitains, je ne me résous pas à faire mon deuil car par-delà le départ de cette école c’est la conception même de la Métropole qui est en jeu. Est-ce une métropole pour tous, avec équité entre les territoires et les habitants ou une Métropole au service de certains. Aujourd’hui c’est Ecully qui est concernée avec le départ de l’EM, demain ce sera peut-être votre commune.

Rappelez-vous de la commune de Francheville et du devenir du site de l’Hôpital Charial. Souvenez-vous de la commune de Vénissieux et de « la fabrique de l’opéra de Lyon

Monsieur le Président nous espérons et attendons maintenant que vous teniez vos engagements vis-à-vis des écullois et des écoles du campus Lyon Ouest, mais aussi que vous garantissiez une Métropole au service de tous et de chacun..

Agnès Gardon-Chemain interpelle les élus sur le déplacement de l’EM Lyon à Gerland