Pacte de cohérence métropolitain

Pacte de cohérence métropolitain

  Monsieur le Président, monsieur le Conseiller délégué, chers collègues, nous voici arrivés au bout d’un long processus d’élaboration d’un document qui se voulait être un acte fondateur de l’organisation de la Métropole de Lyon.   Si nous avons parfois -et avec raison- critiqué vos méthodes expéditives sur les décisions politiques de notre collectivité, pour ce pacte, nous ne pouvons que reconnaître que vous avez laissé la discussion se faire très largement. Permettez-moi d’ailleurs de remercier, au nom du groupe Les Républicains et apparentés, madame Michèle Vullien et monsieur Renaud George qui ont conduit les échanges, tant en commission Métropole que dans les groupes de travail consacrés au pacte. Nous ne sommes pas nécessairement d’accord sur tout au regard du résultat mais chacun a pu faire part de son analyse, de ses orientations politiques et obtenir l’écoute et le respect de ses propositions.   Au bout de cette concertation, chaque

Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI) 2015–2020

Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI) 2015–2020

Monsieur le Président, Chers collègues Le vote de la programmation pluriannuelle d’investissement (PPI) pour les années 2015 – 2020 mérite une attention particulière, puisqu’il engage l’orientation des investissements sur le territoire et donc du développement des conditions de vie de nos concitoyens. Sur la présentation de votre PPI, je ferai cinq remarques majeures : La première sur l’absence de vision métropolitaine.Bien sûr le réflexe légitime des élus et particulièrement des maires devant une PPI intercommunale c’est de s’assurer que leurs choix ont bien été pris en compte et que les réalisations seront engagées pendant le mandat.Mais une liste de course, telle que présentée en annexe de la délibération, ne donne pas une vision de la construction de la Métropole. La PPI est un empilement de projets certes utiles et parfois nécessaires mais sans vision globale de développement. Nous conservons une logique intercommunale et non métropolitaine ce qui ne manque pas d’interroger

Philippe COCHET demande à David KIMELFELD de clarifier sa position sur le changement de scrutin

Philippe COCHET demande à David KIMELFELD de clarifier sa position sur le changement de scrutin

Lors de la conférence Métropolitaine des Maires, notre président de groupe Philippe COCHET est intervenu pour demander à David KIMELFELD de prendre position sur le changement de scrutin en 2020 des conseillers métropolitains Philippe Cochet: Monsieur le Président, nous avons pu lire dans la presse que vous entretenez avec certains maires du groupe Synergies-Avenir des échanges sur le mode de scrutin, sous la présidence du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. Nous ne sommes que spectateurs malgré nous car nous n’avons pas d’information particulière sinon celles que vous voulez bien faire «fuiter» à la presse. Mais c’est toutefois un sujet qui concerne tous les habitants et pas seulement les représentants des communes qui assurent votre majorité. Qui plus est nous sommes particulièrement concernés par ce sujet, outre nos qualités d’électeur et de représentant au Conseil de la Métropole, notre groupe est maintes fois intervenu sur ce sujet. Juste un

Tribune : Fin du plan d’aide à l’accession à la propriété : la métropole abandonne les classes moyennes

Tribune : Fin du plan d’aide à l’accession à la propriété : la métropole abandonne les classes moyennes

Fin du plan d’aide à l’accession à la propriété : la métropole abandonne les classes moyennes Le Plan 3A est un dispositif visant à aider les ménages à revenus modestes et moyens à devenir propriétaires d’un appartement neuf dans la Métropole. Il s’applique aussi bien aux logements collectifs qu’aux logements individuels groupés développés dans les zones d’aménagement métropolitaines. Ce Plan repose sur deux actions. D’une part, la Métropole verse une prime de 2 000 à 5 000 euros à l’acquéreur en fonction de ses revenus, de sa situation familiale et du prix au mètre carré du bien. D’autre part, la collectivité encourage le développement de logements à prix abordable en apportant un label Plan 3A aux opérations qui respectent des prix de vente plafonnés. Notre groupe avait voté ces aides avec enthousiasme puisqu’il en avait été un promoteur lors des élections métropolitaines de 2014. D’ailleurs, certaines communes représentées dans notre

Pascal Charmot intervient sur l’aide métropolitaine aux investissements sportifs

Intervention de Pascal Charmot lors du conseil de la Métropole de Lyon du 27 avril 2018 à propos de l’aide métropolitaine aux investissements sportifs Par cette enveloppe financière d’un montant moyen de subvention de 1913 € par dossier retenu, la Métropole souhaite, entre autre, inciter les clubs sportifs de bassin de vie à une plus forte mutualisation des moyens et équipements. C’est une orientation louable et je crois admise désormais par tous les acteurs publics et associatifs locaux, tant il est vrai que de nouvelles coopérations sont nécessaires pour éviter de disperser les ressources, en particulier financières, devenues de plus en plus contraintes. Cependant, pour louable qu’elle soit, cette orientation aurait besoin d’un engagement plus volontariste et plus conséquent de la Métropole tant auprès des clubs locaux qui animent le territoire et offrent une diversité de pratiques, que des communes dont dépend exclusivement en définitive la réalisation de ces équipements

Jean Wilfried Martin intervient sur la délégation de signature du président de la Métropole

Intervention de Jean-Wilfried Martin lors du conseil de la Métropole de Lyon du 27 avril 2018 à propos de la délégation donnée au Président Monsieur le Président, mes chers collègues, Vous proposez aujourd’hui au vote de notre Assemblée une extension des pouvoirs de signature du Président de la Métropole pour les dépenses inscrites dans la section d’investissement afin d’accélérer les procédures actuelles des marchés publics. Nous savons bien que de nombreuses communes ici représentées ont déjà délégué ce pouvoir au Maire. D’un point de vue de gestion pure, nous comprenons l’efficacité technique de cette disposition. Cela limite les procédures administrative qui sont longues… soit. C’est bien de s’en préoccuper maintenant. On ne sait pas si l’approche des élections de 2020 a un rapport avec cette volonté de sortir plus vite les dossiers de la programmation pluriannuelle d’investissement et ainsi faire plaisir à certains maires. Mais non ! Cela n’est pas

Clotilde Pouzergue intervient sur le bilan de la concertation de la ZAC de La Saulaie

Intervention de Clotilde Pouzergue lors du conseil de la Métropole de Lyon du 27 avril 2018 à propos du bilan de la concertation de la ZAC de La Saulaie Monsieur le Président, mes chers collègues, Notre satisfaction de voir aujourd’hui présenter cette délibération en Conseil de la Métropole est proportionnelle au nombre d’années où nous l’avons attendue. En effet, la Métropole maîtrise les principaux fonciers de cette opération depuis plus de 10 ans. C’est en effet la communauté urbaine qui les a acquis pour partie en 2007. La nouvelle station gare d’Oullins du métro B dont la fonction est, entre autres, de desservir ce nouveau quartier a quant à elle été inaugurée en décembre 2013, il y a presque 5 ans ! C’est donc vraiment aujourd’hui un soulagement de créer cette ZAC et de lancer la consultation d’un aménageur que l’on espère voir désigné pour le premier trimestre de l’année

Alexandre Vincendet intervient sur la fin programmée du plan 3A

Intervention d’Alexandre Vincendet lors du conseil de la Métropole de Lyon du 27 avril 2018 à propos de la fin programmée du plan 3A Si la convention de partenariat avec l’Agence Nationale de l’Habitat semble pertinente pour venir en aide aux copropriétés les plus fragiles, il apparaît qu’elle ne poursuivra pas les mêmes objectifs que le Plan 3A que la Métropole s’apprête à arrêter. Le Plan 3A est un dispositif visant à aider les ménages à revenus modestes et moyens à devenir propriétaires d’un appartement neuf dans la Métropole. Il s’applique aussi bien aux logements collectifs qu’aux logements individuels groupés développés dans les ZAC métropolitaines. Ce Plan repose sur deux actions. D’une part, la Métropole verse une prime de 2000 à 4000 euros à l’acquéreur en fonction de ses revenus, de sa situation familiale et du prix au mètre carré du bien. De l’autre, la collectivité encourage le développement de

Pascal Charmot intervient sur l’évolution de la PPI

Intervention de Pascal Charmot lors du conseil de la Métropole de Lyon du 27 avril 2018 à propos de l’évolution de la programmation pluriannuelle des investissements (PPI) La première égalité, c’est l’équité disait Victor Hugo. Dans la presse il y a ce que l’on appelle les marronniers. Ces sujets qui reviennent année après année pour meubler les pages des journaux. Nous, le nôtre, c’est la Programmation Pluriannuelle des Investissements qui ce jour vient de quitter le stade de l’indigence pour une Programmation Presque… Inactive Presque, car j’observe un frissonnement avec ce rapport et cette proposition de 750.000 € de crédits de paiement en vue d’aménager la rue Mermet à Tassin la Demi-Lune. J’ai en souvenir cette délibération qui concernait une petite commune de la métropole qui s’est à cette occasion enrichie d’une jolie chaussée et d’un trottoir magnifique où quelques très rares passants accompagnés de toutous peuvent exprimer leur satisfaction

Gilles Gascon intervient sur la Prime Vélos Electriques

Intervention de Gilles Gascon lors du conseil de la Métropole de Lyon du 27 avril 2018 à propos de la prime vélo électrique et le développement du réseau cyclable Nous sommes aujourd’hui amenés à nous prononcer sur un dispositif d’incitation financière à l’acquisition de vélos à assistance électrique (VAE), de vélos cargos et de vélos pliants. Le groupe « Les Républicains et Apparentés » va voter POUR, puisque nous avons nous-mêmes sollicité cette politique lors d’une précèdent conseil. Ce dispositif est d’autant plus le bienvenu que le Gouvernement vient de restreindre drastiquement l’aide pour les VAE depuis le 31 janvier de cette année. Ce n’est clairement pas un signal positif en faveur des modes doux et des mobilités actives. Monsieur le Président, si nous vous suivons sur ce dispositif, cela ne nous empêche pas de rester vigilants concernant votre Plan d’action sur les mobilités actives. D’abord ce dispositif est temporaire,

Laurence Balas intervient sur le GIP

Intervention de Laurence Balas lors du conseil de la Métropole de Lyon du 27 avril 2018 à propos du GIP Maison métropolitaine de l’emploi Monsieur le Président, mes chers collègues, Vous nous demandez d’approuver la modification du GIP Maison Lyon pour l’Emploi en GIP Grand Lyon insertion pour l’emploi. Quelques remarques sur ce GIP qui s’insère dans le PTI qui fait lui-même partie du PMI’e. Avec en parallèle la gestion du RSA. Il faut presqu’un lexique métropolitain pour comprendre de quoi il s’agit et ce document est très technocratique, malgré toute la bonne volonté mise certainement à sa rédaction. Cette proposition arrive après 2 ans de discussion, la reprise de la gestion du FSE par la Métropole et la fin en décembre 2018 des conventions pluriannuelles des 3 PLIE existants à ce jour. Vous souhaitez donc créer une structure métropolitaine coordonnant les acteurs de l’insertion sur le territoire au service

Le groupe Les Républicains et Apparentés de la Métropole de Lyon se félicite de la main tendue de Laurent Wauquiez

Le groupe Les Républicains et Apparentés de la Métropole de Lyon se félicite de la main tendue de Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes pour travailler en bonne intelligence avec l’exécutif de la Métropole de Lyon. Les thématiques communes sont nombreuses : transport, aménagement du territoire, politique de la ville, agriculture, enseignement supérieur, sport, développement économique, culture, numérique… Alors que la Métropole de Lyon a souvent refusé de contribuer au développement du territoire par choix politicien, comme c’est toujours le cas pour le Musée des tissus, nous souhaitons qu’elle s’engage dans un travail commun pour saisir l’opportunité de faire profiter les habitants de la dynamique régionale.

Philippe COCHET pose une question orale sur la Prime Vélo

Philippe COCHET pose une question orale sur la Prime Vélo

Lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018, Philippe COCHET a posé une question orale à propos de la Prime Vélo Jusqu’au 31 janvier 2018 existait une prime d’Etat de 200 € pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique. Cette prime n’était pas cumulable avec une autre. Cette prime est désormais restreinte aux personnes non soumises à l’impôt sur le revenu suivant les principes suivants : • le montant de l’aide d’État ne peut excéder le montant de l’aide accordée par la collectivité locale, • le montant des 2 aides cumulées ne peut être supérieur à 20% du coût d’acquisition ou 200 euros. En juin 2016, lors de la présentation du plan Oxygène le Président de la Métropole, avait annoncé une aide de 250 € de la part de la Métropole pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique. Mais quelques semaines plus tard, le Conseiller délégué aux Mobilités

Stéphane GUILLAND s’exprime sur l’équilibre des logements sociaux dans le 8ème

Stéphane GUILLAND s’exprime sur l’équilibre des logements sociaux dans le 8ème

Lors de Conseil de la Métropole, Stéphane Guilland s’est exprimé sur le projet Saint Vincent de Paul dans le 8ème et plaide pour un certain équilibre. Monsieur le Président, mes chers collègues, j’avais prévu de retirer mon intervention mais vu ce qui vient d’être dit, je vais tout de même prendre la parole quelques secondes. On a vu sur le dossier de L’Autre Soie ou de Limonest tout l’attachement que les élus de cette assemblée avaient pour la juste répartition du logement social. Cette juste répartition du logement social passe aussi, pour Max Vincent, par une juste répartition des élus. Je l’invite juste à tirer la conséquence de ce qu’il vient de dire et à présenter immédiatement sa démission, ce qui, à mon avis, sera la meilleure chose pour faire avancer le “schmilblick” ! La deuxième chose –et je reviens à ce que j’ai dit–, c’est la juste répartition des

Claude Cohen intervient sur les logements sociaux

Claude Cohen intervient sur les logements sociaux

Claude Cohen intervient en conseil de la Métropole du 16 mars 2018 sur la question du logement social Monsieur le Président, mes chers collègues, Cette délibération sur la garantie d’emprunts est une occasion d’évoquer la répartition des logements sociaux et les obligations de la loi SRU. Il ne s’agit pas de discourir sur l’opportunité ou non d’avoir des logements sociaux dans nos communes. Notre Métropole manque de logements de manière générale et donc de logements sociaux. Il faut donc en construire et cela de manière équitable sur le territoire. Mais le premier écueil de la loi est de raisonner en limite administrative communale et non pas en bassin de vie. Si on doit toujours s’interroger sur leur répartition géographique et donc sur l’effort de chacune des communes, il semblerait logique de pouvoir penser le besoin en fonction des bassins de vie et des infrastructures. Le deuxième écueil est que la

Christophe Quiniou intervient sur le PLU-H

Christophe Quiniou intervient sur le PLU-H

Maire et conseiller métropolitain de la commune de Meyzieu, Christophe Quiniou s’exprime sur le maintien des réserves avant de voter le PLU-H lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018. Monsieur le Président, chers collègues, comme il est écrit dans cette délibération, l’objet de cette dernière est bien de sécuriser l’ensemble de la procédure. En effet, comme l’a rappelé monsieur Le Faou, si les réserves des Communes n’étaient pas suivies à l’issue de l’enquête publique, certaines de ces réserves pourraient être requalifiées en avis défavorable, ce qui nécessiterait de revoter cet arrêt de PLU-H. En somme, monsieur le Président, vous nous demandez aujourd’hui de revoter comme si les réserves avaient d’ores et déjà reçu un avis défavorable. C’est donc un blanc-seing que vous attendez de nous afin que les Communes qui ne verraient pas leurs réserves aboutir ne bloquent pas la procédure. Notre groupe votera favorablement pour ce

Xavier ODO s’exprime sur le financement du déficit de la ZAC de Grigny

Xavier ODO s’exprime sur le financement du déficit de la ZAC de Grigny

Monsieur le Président, chers collègues, on ne parlera peut-être pas de Givors mais Givors et Grigny sont entrées à la Métropole en 2007, dans les mêmes conditions, avec les mêmes difficultés sur des ZAC et, il y a trois mois de cela, monsieur le Président, le 15 décembre 2017, je vous interpellais sur l’incapacité de la Ville de Grigny à payer une dépense qui relevait de la Métropole de Lyon et qui, dans six mois –je vous le disais il y a trois mois–, mettrait la Ville de Grigny en cessation de paiement. Trois mois plus tard, je n’ai toujours pas de nouvelles. Vous avez beau jeu, monsieur le Président, de faire la morale au collègue Claude Cohen de la politique de la chaise vide mais vous êtes vous-même absent, comme votre prédécesseur, sur cette demande. Quatre ans que je fais la demande d’avoir un rendez-vous pour solutionner ce dossier,

Philippe COCHET s’exprime sur le Pacte de Cohérence Métropolitain de la ville de Caluire

Philippe COCHET s’exprime sur le Pacte de Cohérence Métropolitain de la ville de Caluire

Philippe COCHET s’est exprimé lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018 sur le Pacte de Cohérence Métropolitain entre la Métropole du Grand Lyon et la ville de Caluire et Cuire Monsieur le Président, mes chers collègues, Voici le pacte de cohérence de la ville de Caluire et Cuire qui est soumis au vote de notre Assemblée. Tout ça pour ça pourrait-on dire ! Ce pacte est venu en débat lors de notre Conseil Municipal et la presque totalité des élus sont déçus quant à l’ambition à minima de ce pacte. Quelle déception par rapport à l’annonce initiale. Notre commune qui était très volontariste pour prendre à bras le corps un certain nombre de missions de la Métropole notamment dans le domaine social, se trouve au final avec un pacte qui précise que notre commune va être en dialogue avec la Métropole. Quelle avancée ! En fait depuis

Claude Leclerc intervient sur la subvention de l’ARTAG

Claude Leclerc intervient sur la subvention de l’ARTAG

Claude Leclerc, conseillère métropolitaine de Rillieux-La-Pape intervient sur la subvention de la Métropole de Lyon à l’ARTAG (Association Régionale des Tsiganes et de leurs Amis Gadjé) le 16 mars 2018 Monsieur le Président, mes chers collègues, Au moment de débattre de la subvention octroyée à Artag et au réseau Intermed, permettez-moi d’abord de témoigner de mon profond respect pour la communauté des gens du voyage, que ma commune, mais aussi de nombreuses autres, accueille au sein d’une aire aménagée et très bien gérée par nos partenaires de l’Hacienda. Je rencontre fréquemment les membres de cette communauté sur ma commune, qui sont souvent bien intégrés. Certains se sédentarisent et s’impliquent dans la vie de nos villes avec succès. Soyons clairs, cette intervention ne les vise en aucune façon. Je me permets d’insister là-dessus car il est arrivé, à plusieurs reprises, au sein de toutes les communes de la Métropole, que des

Michel Forissier s’exprime sur le programme métropolitain d’insertion pour l’emploi

Michel Forissier s’exprime sur le programme métropolitain d’insertion pour l’emploi

< div id=”body-container”> < div id=”page-container”> < div id=”page” class=” watch video-nv3vQI-u9Mk”> < div id=”content” class=” content-alignment” role=”main”> < div id=”watch7-container” class=” watch-edit enable-inline-edit “> < div id=”watch7-main-container”> < div id=”watch7-main” class=”clearfix”> < div id=”watch7-content” class=”watch-main-col “> < div id=”action-panel-details” class=”action-panel-content yt-uix-expander yt-card yt-card-has-padding” tabindex=”0″> < div id=”watch-description” class=”yt-uix-button-panel”> < div id=”watch-description-content”> < div id=”watch-description-clip”> < div id=”watch-description-text” class=”watch-editable”> Au conseil de la Métropole du 16 mars 2018, Michel Forisser s’est exprimé sur le programme métropolitain d’insertion pour l’emploi. Merci, monsieur le Président. Notre intervention est de caractère général et porte sur la mise en place de notre politique d’insertion dans notre Métropole, qui est un territoire dynamique puisque le nombre d’emplois est de plus de 650 000 ; si on rapporte au nombre d’habitants, on peut dire que c’est pratiquement le plein emploi. Mais la concentration de populations fragiles et le risque d’exclusion et de fracture sociale existent dans