Pacte de cohérence métropolitain

Pacte de cohérence métropolitain

  Monsieur le Président, monsieur le Conseiller délégué, chers collègues, nous voici arrivés au bout d’un long processus d’élaboration d’un document qui se voulait être un acte fondateur de l’organisation de la Métropole de Lyon.   Si nous avons parfois -et avec raison- critiqué vos méthodes expéditives sur les décisions politiques de notre collectivité, pour ce pacte, nous ne pouvons que reconnaître que vous avez laissé la discussion se faire très largement. Permettez-moi d’ailleurs de remercier, au nom du groupe Les Républicains et apparentés, madame Michèle Vullien et monsieur Renaud George qui ont conduit les échanges, tant en commission Métropole que dans les groupes de travail consacrés au pacte. Nous ne sommes pas nécessairement d’accord sur tout au regard du résultat mais chacun a pu faire part de son analyse, de ses orientations politiques et obtenir l’écoute et le respect de ses propositions.   Au bout de cette concertation, chaque

Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI) 2015–2020

Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI) 2015–2020

Monsieur le Président, Chers collègues Le vote de la programmation pluriannuelle d’investissement (PPI) pour les années 2015 – 2020 mérite une attention particulière, puisqu’il engage l’orientation des investissements sur le territoire et donc du développement des conditions de vie de nos concitoyens. Sur la présentation de votre PPI, je ferai cinq remarques majeures : La première sur l’absence de vision métropolitaine.Bien sûr le réflexe légitime des élus et particulièrement des maires devant une PPI intercommunale c’est de s’assurer que leurs choix ont bien été pris en compte et que les réalisations seront engagées pendant le mandat.Mais une liste de course, telle que présentée en annexe de la délibération, ne donne pas une vision de la construction de la Métropole. La PPI est un empilement de projets certes utiles et parfois nécessaires mais sans vision globale de développement. Nous conservons une logique intercommunale et non métropolitaine ce qui ne manque pas d’interroger

Agnès GARDON-CHEMAIN – Requalification du campus Lyon Ouest Ecully

Agnès GARDON-CHEMAIN – Requalification du campus Lyon Ouest Ecully

Dans cette délibération la Métropole de Lyon manifeste son soutien à l’école Centrale de Lyon, première école d’ingénieur de province. Cette école implantée depuis environ 50 ans sur la commune d’Ecully, a sans cesse su évoluer, se développer, se moderniser. C’est dans cette constante recherche de l’excellence que L’école Centrale de Lyon engage la construction d’un skylab, accompagné à égalité par la Région Auvergne Rhône Alpes et la Métropole de Lyon, à hauteur de 2,5 millions d’euros par collectivité. Ce superbe outil doit bénéficier non seulement aux chercheurs et aux élèves de l’Ecole Centrale mais aussi des autres écoles, ainsi qu’aux entreprises et aux citoyens. C’est une locomotive pour le développement économique. Mais pour que les conditions de développement de ce skylab en particulier, de l’ensemble de l’école Centrale, ses 1650 étudiants, des autres écoles du campus Lyon-ouest Ecully qui elles aussi se développent, à l’image de l’Institut Paul Bocuse

Alice DE MALLIARD – Maison de répit

Alice DE MALLIARD – Maison de répit

Le 25 janvier 2012, il y a presque 7 ans jour pour jour, était adoptée une proposition de loi portée par Paul Salen, député de la Loire, qui vise à faire « Don d’heures de réduction de temps de travail ou de récupération à un parent d’un enfant gravement malade ». Les nobles causes naissent dans notre région et dans notre département. Handicap International, cette loi avec laquelle j’ai ouvert mon propos et la Maison de répit aujourd’hui. Dans la continuité de cette loi qui fut une réelle avancée, pour ce qui est de l’accompagnement d’un enfant gravement malade, nous devons, chers collègues, apporter notre concours à un autre aspect que porte la Fondation France Répit et qui repose sur un vaste programme d’accompagnement des aidants au sein de la Maison de Répit. Cette maison a pour vocation d’accueillir des personnes fragilisées par le handicap ou la maladie et leurs

Claude COHEN – Collège Martin Luther King

Claude COHEN – Collège Martin Luther King

Monsieur le Président, Mes chers collègues, Je tiens en préambule à féliciter mes collègues de Vénissieux, de Saint-Fons, de Meyzieu, de Lyon 7ème et 8ème qui verront leurs collèges rénovés pour faire face à l’inévitable augmentation des effectifs. Je félicite aussi mon collègue et ami, Gilles Gascon, maire de Saint-Priest pour le nouveau collège qui sera bien utile à sa commune. Monsieur le Président, laissez-moi vous faire remarquer qu’il existe une 59ème commune au sein de la Métropole du nom de Mions. Je fais cette précision car je ne vous y ai toujours pas vu, pas plus que je n’ai vu votre prédécesseur. A l’occasion de votre visite manquée lors de l’inauguration de notre nouveau stade de foot, j’aurais pu vous faire découvrir le collège Martin Luther King, un vestige soviétique qui agrémente notre belle ville d’une verrue de béton. Depuis sa construction dans les années 70 il n’a jamais

François-Noël BUFFET – Nœud ferroviaire lyonnais

François-Noël BUFFET – Nœud ferroviaire lyonnais

Monsieur le Président, Mes chers collègues, Nous ne pouvons que nous féliciter de délibérer sur des projets qui faciliteront les déplacements de nos concitoyens dans la Métropole et au-delà. C’est pourquoi nous voterons les délibérations 3264, 3265 et 3266 présentées ce jour Ces 3 délibérations, concernant le nœud ferroviaire lyonnais, la modernisation du réseau ferroviaire de l’ouest lyonnais et le projet de réseau express de l’aire métropolitaine lyonnaise avec l’aménagement de la gare de Sathonay-Camp Rillieux la Pape, sont des pierres bien nécessaires à l’édifice de l’intermodalité et des mobilités, mais depuis le temps que nous délibérons sur ces sujets, j’ai le sentiment que nous avons toujours un train de retard. Que de temps d’études, de discussions, de tergiversation, d’instruction de dossiers…. nos concitoyens peuvent-ils attendre, le réchauffement climatique peut-il attendre ? Notre mission est d’anticiper, et de préparer l’avenir, les évolutions de la société ou du moins y répondre

Gilles GASCON – ZFE

Gilles GASCON – ZFE

Monsieur le Président, Mes chers collègues, Le déploiement d’une ZFE dans notre métropole vise à répondre à deux enjeux. Un enjeu noble, pourrait-on dire, puisqu’il souhaite apporter une réponse à une situation de pollution de l’air dont certains spécialistes attestent qu’elle serait responsable plus ou moins directement d’environ 48 000 morts prématurés chaque année dans notre pays. Le deuxième enjeu est, en revanche, moins glorieux car il n’est que le moyen d’échapper à une condamnation financière qui serait l’aboutissement normal de la procédure lancée par l’Union européenne à la France pour manquement répété à nos obligations en la matière. Habiles à donner des leçons à beaucoup, notre pays et notre métropole font pourtant figure de mauvais élève en Europe. La mise en place d’une ZFE sur une partie très circonscrite de notre territoire est donc le minimum qui pouvait être fait. Il existe des collectivités récompensées pour leur pouvoir d’anticipation

Gaël PETIT – Tri et gestion des déchets

Gaël PETIT – Tri et gestion des déchets

Monsieur le Président, mes chers collègues, Il est des sujets qui ne passionnent pas les foules, et qui passeraient presque pour secondaires, si les collectivités locales n’avaient pas la main dessus. Il est des sujets qui, lorsqu’on tire la ficelle, nous emmènent bien plus loin que notre propre environnement quotidien. Il est des sujets enfin, qui feront partie à n’en pas douter des enjeux majeurs pour les hommes jusqu’à la fin de ce siècle. La gestion des déchets sera, pour l’humanité, bien plus qu’un sujet parmi d’autres dans les prochaines années. Ce sera le sujet par lequel le boomerang de nos modes de vie reviendra un jour à l’autre. Qui sait, aujourd’hui, que les poubelles françaises débordent, au point que la Fédération des recycleurs (FEDEREC), appelle à reprendre l’enfouissement des déchets ? Qui sait parmi le grand public, que nous exportions jusqu’à récemment des déchets plastiques vers des pays comme

Jean-Wilfried MARTIN – ZAC Grandclément

Jean-Wilfried MARTIN – ZAC Grandclément

Monsieur le Président, monsieur le Vice-Président, mes chers collègues, Cette délibération a pour objet d’ouvrir et de définir les modalités de la concertation préalable à la création de la ZAC Grandclément Gare. Cette opération est prévue dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle d’Investissement votée en juillet 2015. Cette ZAC est un projet de grande ampleur pour notre Métropole, projet comme il y en a peu sur notre territoire. Ce quartier, historiquement industriel, va voir sa physionomie complétement bouleversée. Une concertation a déjà eu lieu courant 2015 avec les habitants du quartier au travers des dispositifs de concertation, je veux ici parler du conseil de quartier Ferrandière-Grandclément. Quelques éléments avaient alors été partagés. Environ 1 100 logements, 21 000m² de surface d’activités, 6 000m² de commerces, un groupe scolaire et un parc de 3,1 hectares. Ces éléments programmatiques ont depuis évolué et nous voyons ce soir apparaître plus de surface

Alexandre VINCENDET – Investissements de la Métropole

Alexandre VINCENDET – Investissements de la Métropole

Le rapport que nous allons étudier à présent porte sur la programmation pluriannuelle d’investissement pour le quartier des Allagniers sur la Rillieux-la-Pape. Notre groupe apprécie à sa juste valeur les efforts déployés en faveur des quartiers populaires en matière d’investissement. Très sincèrement, en ce qui concerne la méthode de travail, nous constatons que ce rapport vient après de très nombreux échanges entre les élus locaux et vos services et qu’il est empreint d’un véritable travail partenarial dont nous nous réjouissons. Cependant, il ne masque pas un problème de fond dont souffre notre collectivité. En effet, après le vote de la dernière PPI, nous sommes intervenus régulièrement, inlassablement, dans toutes les instances où nous siégeons, pour connaitre l’avancée de la mise en œuvre de cette programmation. Nous nous sommes inquiétés notamment du détail par projet des crédits de paiement votés dans le cadre des autorisations de programme et des crédits réellement

Doriane CORSALE – PPI Saint Priest Bellevue

Doriane CORSALE – PPI Saint Priest Bellevue

Monsieur le Président, Mes chers collègues, Pendant 10 ans nous avons vu se réaliser la ZAC des Ilots verts à Saint Priest dans le cadre de l’opération ORU 1. Signée et lancée très concrètement en 2007, cette opération donne lieu aux dernières constructions dont nous observons encore les chantiers. Les dernières livraisons de logement se feront jusqu’en 2021. Lorsque la nouvelle équipe municipale est arrivée en 2014, elle s’est immédiatement saisie du devenir du quartier Bellevue. À notre grand étonnement ce quartier au cœur du centre-ville était sorti de tous « les radars» Il a fallu de la ténacité et de la persuasion afin que Bellevue soit inscrit dans le nouveau programme de renouvellement urbain, ce qui a été fait en 2015. Mairie et Métropole, ensemble nous y sommes arrivés. Pour la ville, la Métropole, la Région et l’Etat, il s’agit de faire de Bellevue un quartier pleinement intégré au

Michel RANTONNET – Ressources humaines

Michel RANTONNET – Ressources humaines

Le début d’année est le temps des bonnes résolutions, pour vivre mieux et plus longtemps. Mais cette délibération sur les emplois de la Métropole, prouve que les bonnes résolutions de votre majorité ne durent pas plus longtemps que la période des vœux. A l’heure des bonnes résolutions, il nous semblait que le « plan marge de manœuvre » consistait à faire des économies. Comme le démontre régulièrement notre collègue Laurence BALAS et comme le prouve les comptes administratifs, vous n’y arrivez pas, puisque les dépenses de fonctionnement bondissent chaque année. Pour les dépenses de personnel, on voulait croire, que vous feriez quelques efforts. Mais c’est en vain. Chaque année, vous faites le vœu, qu’il y a 0% d’augmentation des dépenses de personnel… SAUF. Et toute la nuance est dans le SAUF.  SAUF dépense nouvelle imposée par l’Etat.  SAUF dépense compensée par une subvention équivalente.  SAUF portage d’une

Laurence BALAS – Budget primitif 2019

Laurence BALAS – Budget primitif 2019

Monsieur le Président, mes chers collègues, Voici donc le second budget de notre collectivité qui porte votre marque, Monsieur le Président, et c’est aussi en quelque sorte le dernier du mandat de cette majorité constituée en 2014. Et ce budget, nous avons envie de le qualifier d’artificiel. Artificiel, parce qu’en termes de fiscalité vous affichez une progression de recettes inférieure à 2% contre environ 3% les années précédentes. Chiffre que l’on retrouve si on met les recettes de Taxes d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) au même niveau que l’an passé. Par crainte d’être amené désormais à rembourser les plaignants vous préférez vous mettre au diapason des exigences du juge administratif en diminuant cette taxe de 21 M€ (112 M€ contre 133 M€). Mais pendant des années, votre prédécesseur a préféré ignorer les décisions de justice et continuer à ponctionner toujours plus les Grands Lyonnais selon son mantra désormais bien connu

Gaël PETIT – Rapport sur la Mission TEOM

Gaël PETIT – Rapport sur la Mission TEOM

Gaël PETIT, conseiller métropolitain de Caluire-et-Cuire s’est exprimé lors du conseil métropolitain du 28 janvier 2019 sur le rapport de la mission sur la TEOM Monsieur le Président, Mes chers collègues, Voici l’aboutissement de la mission d’information demandé par notre groupe afin de pouvoir étudier sereinement la situation exacte de la TEOM sur notre territoire métropolitain et de définir une position permettant à la Métropole de Lyon de sortir de l’impasse juridique dans laquelle elle se trouve par une succession de mauvais choix politiques. Si le premier objectif a été presque atteint, le deuxième ne sera pas réglé avec ce rapport. D’abord sur l’opportunité de débattre sereinement, ce fut assez compliqué. Non pas à cause des membres de la commission, encore moins à cause des services supports. Je tiens d’ailleurs à dire publiquement combien le travail des services fut précieux d’autant plus sur un sujet technique qui leur a demandé

Philippe COCHET – Vœux pour 2019

Philippe COCHET – Vœux pour 2019

Philippe COCHET, maire de Caluire-et-Cuire, président de notre groupe est intervenu lors du conseil de la Métropole du 28 janvier 2019 sur les vœux de notre groupe pour 2019 à la Métropole du Grand Lyon. Monsieur le Président, mes chers collègues, Chaque début d’année il est de coutume de présenter ses vœux. Au nom de notre groupe je souhaiterais présenter à l’ensemble des membres élus de cette assemblée, aux agents de notre Métropole de Lyon ici présents mais également à tous les agents œuvrant au quotidien au service de nos habitants, à la presse et au public présents en ce jour de conseil, nos vœux de bonne et heureuse année 2019. Pour ces vœux nous souhaitons la concorde. Car notre pays a subi une grave crise sociale qui a divisé profondément les français. On peut dire grave, car si le président de la République a choisi d’écrire à tous les

Mohamed Rabehi – Tri des déchets ménagers

Mohamed Rabehi – Tri des déchets ménagers

Monsieur le Président, Mon intervention portera sur plusieurs rapports concernant la gestion des déchets au sein de notre Métropole. J’évoquerai également des éléments du rapport annuel 2017 sur la gestion des dechets ménagers et assimilés contenus dans le rapport 3211, ainsi que les propositions du rapport 3221 concernant le tri. Cette délibération n°3257 présente la démarche portée par la Commission Consultative d’Elaboration et de Suivi, la CCES, qui a pour mission d’élaborer le Plan Local de Prévention des Déchets Ménager et Assimilés (PLPDMA) rendu obligatoire par la loi de juin 2015. Ce plan est un outil de planification destiné à coordonner la prévention, la gestion et le traitement des déchets non dangereux pour la période 2019/2024. Politique au demeurant très ambitieuse, dont vous avez confié le portage à la conseillere déléguée Emeline BAUME, Ecologiste qui a rejoint votre executif comme elle l’avait déjà fait à la ville de Lyon en

Xavier ODO – Investissement, on en est-où ?

Xavier ODO – Investissement, on en est-où ?

Monsieur le président, mes chers collègues, Monsieur le vice-président Brumm je vais commencer par faire amende honorable envers vous. Lors de la commission finance j’ai dit que la PPI de Grigny était de zéro euro. Or il n’en est rien puisqu’aujourd’hui nous votons la somme de 720 000 € à la PPI de Grigny. 720 000 € c’est une somme importante, mais bon en 2019, c’est simplement 38 400€. Mais évidemment comme beaucoup d’habitants de la métropole, l’investissement dans les égouts ce n’est pas ce qui motive le plus. Alors on oublie facilement que la métropole investit. En fait à Grigny on oublie facilement que la métropole investit puisque la totalité de la PPI lancée sera dans les égouts et dans une station de relevage. 5 300 000 euros dans une station de relevage c’est important mais là encore ça ne fait pas rêver les gens. Les habitants de la seconde couronne,

Michel Rantonnet – Rapport annuel développement durable

Michel Rantonnet – Rapport annuel développement durable

Monsieur le Président, mes chers collègues, Le Président de la COP 24 déclarait lundi 3 Décembre 2018 « Nous n’allons pas dans la bonne direction. Le dérèglement climatique va plus vite que nous ». Compte tenu du retard pris, une ambition métropolitaine aurait mérité un plan d’actions d’urgence. Nous nous contenterons, aujourd’hui, d’un rapport sur le développement durable, assorti d’un diagnostic et de bonnes intentions. Le titre du document de synthèse remis en commission est sobre comme notre défi environnemental: « Où en est le territoire de la Métropole de Lyon ? ». À défaut d’accélérer le développement durable de la Métropole pour une urgence climatique, nous actons votre constat et nous mesurons avec vous, les marges de progression de la Métropole sur le développement durable. Les métropolitains seront certainement rassurés, avec la création d’un « nouvel observatoire d’un développement durable ». C’est mieux qu’une commission et mieux vaut tard

Alexandre Vincendet – Déontologie ?

Alexandre Vincendet – Déontologie ?

Monsieur le Président, mes chers collègues, Le présent rapport porte sur la désignation d’un référent déontologue. Comme cela est fort bien rappelé, la déontologie est un ensemble de principes et de règles éthiques qu’un agent public doit suivre. Nous complèterons cette définition par un rappel de ce qu’est l’éthique ou plutôt de sa caractéristique essentielle. L’éthique est universelle, autrement dit c’est quelque chose qui rassemble en théorie tous les humains. On ne peut donc pas la décliner localement : il n’existe donc pas une éthique lyonnaise, ou une éthique métropolitaine qui permettrait de prendre quelques libertés avec les principes. Alors, nous n’aimerions pas être à la place du référent déontologue qui va devoir s’interroger sur certains comportements. Prenons l’exemple d’un de nos collègues qui après s’être battu à Paris pour que les communes soient représentées le moins possible dans cette Assemblée et qui promet aujourd’hui un “Sénat des Maires” auquel